Anti-stress : qu’est-ce que nous procure le ronronnement du chat ?

Selon une étude,  80% des Français adoptent le chat comme animal domestique. Bien que ce félin soit déconseillé aux femmes enceintes et aux bébés, il peut tout de même procurer plusieurs bienfaits pour son propriétaire, comme la ronronthérapie.

Antistress : que nous procure le ronronnement du chat ? 

La présence d’un chat dans le foyer permet de se prémunir contre tout risque cardiaque. D’une part, l’ocytocine provenant du ronronnement du chat est une hormone de la confiance en soi. D’autre part, la sérotonine est une hormone du bonheur et du bien-être. Le ronronnement est considéré comme antistress et aide à prévenir les fractures osseuses. Il procure la même sensation que celle obtenue en écoutant de la musique. À part le fait de procurer des vertus curatives, il  permet de renforcer le système immunitaire des enfants. Vous pouvez remarquer que lorsque le chat constate que son propriétaire est triste, il s’approche de lui pour lui faire des câlins : c’est une véritable source de réconfort. Pour les personnes souffrant d’insomnie, la ronronthérapie peut les aider dans l’amélioration de leur sommeil. 

Qu’est-ce que la ronronthérapie ? 

Le chat ronronne lorsqu’il est en situation de stress ou de blessure, mais aussi lorsqu’il communique avec ses petits. La fréquence de vibrations du ronron peut aller de 25 à 50 hertz. La ronronthérapie est à préconiser pour les personnes qui ont des problèmes de dépression et d’insomnie. Elle consiste non seulement à écouter le ronronnement des chats, mais aussi à passer du temps avec eux, les caresser. Cette pratique permet d’être en bonne santé moralement et psychologiquement. Elle est aussi recommandée pour les handicapés,  les personnes à mobilité réduite et celles qui ont des problèmes de motricité. 

La réputation des chats à travers l’histoire 

Pendant l’antiquité, le chat est considéré comme une marque de protection et de fécondité. En Égypte, toute âme partant vers le paradis était accompagnée par les chats. Pour les bouddhistes, il symbolise la spiritualité. En Thaïlande, lorsqu’une personne meurt, elle doit être enterrée avec un chat vivant. Le principe est que, si ce dernier arrivait à sortir par la trappe, on peut déduire que l’âme de la personne est guidée par le félin. Pour les musulmans, il est réputé avoir sauvé Mahomet qui a été mordu par un serpent. Par contre, il est considéré par certains chrétiens comme un animal diabolique des sorcières. À cette même époque, il a déjà fait partie des animaux domestiques des pays européens.

Chat castré : quelle est la meilleure alimentation ?
Bagarre entre chats : doit-on intervenir ?